Risques liés à la conduite d’engins

L’utilisation d’équipements de travail mobiles ou servant au levage occasionne des accidents deux fois plus graves que la moyenne.

Pourquoi s'en préoccuper ?

L'activité de conduite d'engins recense de nombreuses situations de travail à risque. Matériel non conforme, personnel non formé, procédures ou consignes non respectées, autant de cas qui accentuent l'indice de gravité.

Même s'ils représentent un taux faible en quantité, bien souvent les durées moyennes d'arrêts sont très importantes du fait que les conséquences de ce type d'accidents sont souvent graves et entraînent de longues périodes de convalescence.

 

Comment prévenir les risques liés à la conduite d’engins ?

Depuis le 1er janvier 2020, de nouvelles recommandations Caces (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) sont applicables. Celles-ci précisent les modalités de réalisation des tests d’aptitude à la conduite d’engins de chantier, de levage ou de manutention. Objectif : homogénéiser les pratiques.)

R.482 - Caces Engins de chantier (remplace la R.372 modifiée)
R.483 - Caces Grues mobiles (remplace la R.383 modifiée)
R.486 - Caces Plate-formes élévatrices mobiles de personnel (remplace la R.386)
R.487 - Caces Grues à tour (remplace la R.377 modifiée)
R.489 - Caces Chariots de manutention automoteurs à conducteur porté (remplace la R.389)
R.490 - Caces Grues de chargement (remplace la R.390)
R.484 – Caces Ponts roulants et portiques (nouveauté)
R.485 – Caces Chariots de manutention automoteurs gerbeurs à conducteur accompagnant (nouveauté)